La réflexologie

Qu'est-ce que c'est?

La réflexologie est une thérapie manuelle qui se pratique sur plusieurs parties du corps, notamment sur les pieds, les mains et les oreilles. Par la réflexologie l’on ne traite pas que des symptômes de la maladie mais la personne dans son intégralité pour établir un état d'homéostasie. La réflexologie s’adresse à toute personne, enfant ou adulte, désirant améliorer ou maintenir sa santé. Il s’agit d’une technique de pression particulière qui agit sur des zones réflexes sur les pieds, et qui part du principe que chaque zone réflexe des pieds correspond à une des parties du corps. Les pieds sont une représentation du corps entier, avec les organes, les glandes et toutes les autres parties, selon une configuration analogue.

Un peu d'histoire...

Cette technique, qui était déjà connue dans l’Egypte ancienne, fut découverte en Occident en 1917 par le Dr. William Fitzgerald. Cet oto-rhino-laryngologue constata que si l’on appliquait une pression sur certaines parties du corps, la douleur éprouvée par le patient diminuait. William Fitzgerald est à l’origine de la «thérapie des zones». Dans les années 30, la phytothérapeute Eunice Ingham mena des recherches et développa la thérapie des pieds. Elle découvrit des points clefs sur les pieds qu’elle mit en relation avec l’anatomie du corps humain ce qui lui permit de créer des planches (ou cartes des zones) des pieds en rapport avec les organes. Ref.1

Ref.2

Ref.3

La pression exercée sur les 7200 terminaisons nerveuses de chaque pied, permet, par l’intermédiaire du système nerveux, d’envoyer au cerveau des messages visant à rétablir l’équilibre du corps et favoriser ainsi un état de santé optimal. Car c’est au niveau des pieds, la partie du corps la plus éloignée du cœur, que les déchets se déposent en premier. Ils forment des petits grains qui encombrent les tissus.

Quels sont les troubles que l’on peut traiter ?

De nos jours, les troubles liés au stress représentent environ 75 % des pathologies. Le massage thérapeutique du pied permet d’induire une profonde relaxation dont les retombées psycho-corporelles sont de tout premier ordre. La réflexologie plantaire permet aussi de se relaxer et de mieux gérer son stress. Ses nombreux bienfaits en font un outil précieux pour le maintien de la santé.

La réflexologie permet de dissoudre les tensions et de soulager les dérèglements d'ordre fonctionnel (troubles digestifs, respiratoires, hormonaux, urinaires, génitaux, circulatoires, etc…), qu'ils soient aigus ou chroniques. Elle agit en stimulant les fonctions naturelles du corps, en renforçant l’état général. De ce fait, la réflexologie est une médecine douce, et une forme de massage des pieds extrêmement efficace en cas de:

 

- Céphalées, maux de dos, douleurs musculaires (sciatiques, lombalgies, dorsalgies…), stress, nervosité, surmenage, anxiété, dépression, insomnies, fatigue, troubles gastriques, intestinaux (constipation, ballonnements, coliques, gastralgies…), troubles respiratoires (rhume, sinusite, allergie, toux…), arthrose.

 

La réflexologie constitue également un outil précieux pour accompagner les personnes soumises à des traitements médicaux lourds, tels que chimiothérapie ou radiothérapie. Elle procure une détente salutaire et permet d’atténuer les effets secondaires de ces traitements qui sont bien souvent difficiles à supporter.

Ref.4

Le massage de la boîte crânienne (MBC)

 

Comment cela fonctionne-t-il?

Notre cerveau renferme quatre types de neurotransmetteurs qui ont des fonctions spécifiques. Chaque type de neurotransmetteur prédomine dans un des quatre lobes:

Dans le lobe frontal:

La dopamine est un neurotransmetteur qui donne la force. Sa fonction est en particulier de modifier l’énergie du cerveau, le métabolisme et la digestion. Le sucre et le café l’influencent de manière négative. En cas de dysfonctionnement: fatigue profonde, mouvements nerveux des jambes, difficultés de digestion, surpoids etc.

 

Dans le lobe pariétal:

L'acétylcholine est un neurotransmetteur qui augmente la créativité. Sa fonction consiste à régulariser le système nerveux. Il aide le cerveau à comprendre les signaux sensoriels, et maintient le cerveau humide. Il régule aussi la qualité et la vitesse de la pensée. En cas de dysfonctionnement : perte de mémoire, difficulté à apprendre, difficultés de locution.

Ref.5

Dans le lobe temporal:

L’acide G-aminobutyrique (Gaba) sert à instaurer le calme, la stabilité et la fiabilité. Les carences amènent une difficulté de concentration, de la migraine, des palpitations.

 

Dans le lobe occipital :

La Sérotonine a pour fonction de diminuer la douleur, réguler l’humeur, le sommeil et la faim. Les carences amènent des insomnies, des ruminations, des difficultés à se détendre, des angoisses, voire un état dépressif.

Les trigger points

 

Le docteur Janet Travell (médecin attitré du président Kennedy) et le professeur David Simons ont utilisé le terme « Trigger Points » pour la première fois en 1942, pour décrire les sortes de nœuds, des petits poids ou des grosses bosses que l’on ressent en touchant un muscle tendu juste sous la surface de la peau.

Un point douloureux peut provoquer une douleur référée (douleur projetée à distance), des troubles cardiaques, respiratoires, de la transpiration, des dysfonctions viscérales etc. et peut également comprimer certains nerfs. La tension de cette fibre musculaire peut engendrer un resserrement des vaisseaux sanguins ainsi qu’une déficience d’apports nutritifs du muscle. C’est ainsi que le trigger point commence à être douloureux et à irradier. Nous devons faire très attention à nos mauvaises postures quotidiennes car elles peuvent favoriser l’apparition des trigger points.

Ref.8

L'auriculothérapie

 

L'auriculothérapie est depuis quelques années officiellement considérée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comme une des médecines traditionnelles reconnues. Cette technique est fondée sur la stimulation de points réflexes concentrés sur l’oreille et consiste à traiter l’ensemble des points qui correspondent à une maladie.

Le pavillon de l’oreille présente beaucoup de terminaisons nerveuses et grâce à sa riche vascularisation et ses connexions nombreuses avec le système nerveux autonome, l'oreille peut être utilisée dans des buts de diagnostique et thérapeutique. Le pavillon de l’oreille est comparé à un petit cerveau: chaque point réflexe forme un complexe neuro-vasculaire dans lequel il se produit un échange entre oreille/cerveau et organes. Etant directement relié au système nerveux central, le traitement des points réflexes va influencer le fonctionnement des organes y relatifs.

Ref.6

L'auriculothérapie a été découverte il y a cinquante ans par un médecin lyonnais du nom de Paul Nogier. Avec son équipe, le Dr. Nogier identifia en 1950 déjà la projection de la colonne vertébrale dans l'oreille, à partir du point sciatique. La première cartographie fut créée en 1951. Ref.7

Grâce à l’imagerie par résonance magnétique (IRM), il a pu ensuite montrer la zone du cerveau qui s'affiche lorsque l'on stimule un membre. Par exemple, en perçant l'oreille à l'endroit de la représentation du pouce sur l'oreille, l'IRM montre que la même zone s'affiche.

Lors d’un dysfonctionnement d’une partie du corps ou d’un organe, on peut mesurer, grâce au circuit réflexe, une modification de la résistance de la peau de la zone correspondante du pavillon auriculaire.