Rosanna Chevalley

Comment j’ai commencé à m’intéresser à la réflexologie...

Attirée par la médecine naturelle depuis longtemps, je me suis tournée vers la réflexologie en 2005 car je souffrais de migraines depuis mon plus jeune âge et ne réagissais que peu aux remèdes allopathiques. J’ai commencé des séances de réflexologie plantaire et fus d’emblée étonnée par ses effets et son efficacité. 

J’ai ensuite décidé d’étudier cette thérapeutique pour en faire profiter d’autres personnes.

En 2006, j’ai entamé ma formation de base en réflexologie. Ensuite, j’ai suivi plusieurs cours de perfectionnement:

 

  • réflexologie bébé-enfant,

  • drainage lymphatique par la réflexologie,

  • massage de la boîte crânienne,

  • trigger points

  • et en complément des cours sur les sels de Schüssler, les fleurs de Bach, ainsi que sur l’alimentation.

 

L’association de ces différentes approches permet de renforcer l'action thérapeutique de la réflexologie.

 

Au cours de mes différentes formations j’ai été sensibilisée aux notions de bienveillance, d'empathie et d'écoute active qui sont des outils essentiels dans l’exercice de mon métier. Après 2 ans de réflexologie à domicile, j’ai ouvert mon cabinet en 2009 a Rolle, et ensuite en 2016 à Morges.

 

En ce qui concerne la réflexologie pour les enfants: J’ai commencé à m’y intéresser quand mes trois enfants ont eu des problèmes de santé au cours de leur enfance. J’ai suivi des cours de spécialisation, j’ai beaucoup discuté avec des médecins, physiothérapeutes, ergothérapeutes et naturopathes, et j’ai approfondi ce sujet par mes propres lectures !

Mon approche de la réflexologie n'a rien d'ésotérique mais est entièrement ciblée sur le massage thérapeutique.

Des pas sur le sable

 

Une nuit, j’ai eu un songe.
J’ai rêvé que je marchais le long d’une plage, en compagnie du Seigneur.
Dans le ciel apparaissaient, les unes après les autres, toutes les scènes de ma vie.

J’ai regardé en arrière et j’ai vu qu’à chaque période de ma vie,
il y avait deux paires de traces sur le sable:
L’une était la mienne, l’autre était celle du Seigneur.

Ainsi nous continuions à marcher, jusqu’à ce que tous les jours de ma vie aient

défilé devant moi.
Alors je me suis arrêté et j’ai regardé en arrière.
J’ai remarqué qu’en certains endroits, il n’y avait qu’une seule paire d’empreintes, 
et cela correspondait exactement avec les jours les plus difficiles de ma vie,
les jours de plus grande angoisse, de plus grande peur et aussi de plus grande douleur.

Je l’ai donc interrogé : 
" Seigneur… tu m’as dit que tu étais avec moi tous les jours
de ma vie et j’ai accepté de vivre avec Toi. 
Mais j’ai remarqué que dans les pires moments de ma vie,
il n’y avait qu’une seule trace de pas.
Je ne peux pas comprendre
que tu m’aies laissé seul aux moments où j’avais le plus besoin de Toi. "
Et le Seigneur répondit :
" Mon fils, tu m’es tellement précieux ! Je t’aime ! 
Je ne t’aurais jamais abandonné, pas même une seule minute !
Les jours où tu n’as vu qu’une seule trace de pas sur le sable, 
ces jours d’épreuves et de souffrances, eh bien:
c’était moi qui te portais. "
-Ademar De Barros